Crédit immobilier et Covid 19 : comment ça va se passer ?

Crédit immobilier et Covid 19 : comment ça va se passer ?

Depuis son avènement en fin 2019, le coronavirus et les mesures sanitaires que sa prévention impose impactent considérablement divers domaines d’activité, partout à travers le monde. Le marché de l’immobilier n’est pas en marge : la pandémie Covid 19 bouleverse non seulement les délais, mais aussi les offres de crédit immobilier, hypothéquant même les gains des mois à venir pour certains. Comme bien d’autres secteurs, le domaine de l’immobilier va devoir s’adapter, ce qui impliquera évidemment un certain nombre de changements. Covid 19 et crédit immobilier, voici à quoi s’attendre !

Covid 19 et crédit immobilier : est-il toujours possible d’emprunter ?

C’est la principale question que se posent la plupart des acteurs du marché immobilier, notamment en France : sera-t-il encore possible d’effectuer une demande de prêt immobilier avec la situation actuelle ? Pour rappel, les mesures sanitaires pour limiter la propagation du virus impliquent entre autres le respect d’une distance règlementaire entre personnes dans les lieux de travail et espaces publics, ou mieux, un confinement. Heureusement, avec des experts comme Vousfinancer, Covid 19 et crédit immobilier, c’est bel et bien possible !

En termes de financement, il n’y a à priori aucun souci à se faire. La Banque Centrale Européenne a en effet décidé d’injecter 750 milliards d’euros supplémentaires dans l’optique de soutenir les investissements et le crédit immobilier. Et ce n’est pas tout : toujours pour faciliter le prêt immobilier, le ministère français des finances a de son côté pris l’initiative de suspendre les contraintes liées au coussin contra-cyclique !

L’association de ces deux mesures devrait permettre aux banques de distribuer plus largement le crédit aux acteurs de l’économie prioritairement pour éviter l’effet dévastateur du Covid 19 et crédit immobilier sur l’emploi. Le financement sera également mis à disposition des particuliers, pour encourager la consommation et dynamiser le marché immobilier. Comme évoqué précédemment, le véritable défi est donc celui de poursuivre les activités du secteur malgré le confinement instauré dans le cadre de la pandémie au coronavirus.

La solution trouvée par les courtiers, banques et autres organismes de financement pour faire face à la situation sanitaire actuelle est celle du télétravail, avec une présence d’équipes en agence par rotation pour assurer un suivi régulier et une bonne gestion de la relation client. Ainsi, même en ces temps où Covid 19 et crédit immobilier doivent cohabiter, il est tout à fait possible de demander un prêt immobilier tout en respectant les mesures de prévention du coronavirus. Il suffit de prendre RDV avec un conseiller en visioconférence ou par téléphone, pour une rencontre virtuelle !

Dans quels cas une possibilité de crédit immobilier peut-elle désormais être envisagée ?

Bien qu’efficace, la solution précédemment développée et ses implications restent encore peu maitrisées de la masse. En conséquence, les demandes de prêt ont considérablement baissé ces dernières semaines. Il faut aussi dire que pour la plupart, les Français ne se sont pas encore approprié les conditions à respecter dorénavant pour espérer une offre de prêt. Covid 19 et crédit immobilier, comment faut-il dorénavant procéder pour décrocher un prêt ?

Lorsqu’une offre d’achat effectuée pour l’acquisition d’un bien est acceptée par le vendeur, et qu’un prêt immobilier s’impose, une demande peut toujours être effectuée auprès d’une banque (ou d’un autre organisme de financement). La particularité dans le cadre de la prévention de la Covid 19, c’est qu’une proposition de préfinancement ne sera faite qu’à condition que le compromis de vente ait été signé, non plus manuellement comme à l’accoutumée, mais de façon électronique !

Covid 19 et crédit immobilier oblige, au lieu de se rapprocher d’un agent immobilier et d’un notaire pour obtenir une signature manuscrite, l’émargement numérique, sera priorisé, car permettant une légalisation des compromis sans obliger les différentes parties à se déplacer. La signature électronique dématérialise tous les documents administratifs tout en assurant l’intégrité d’un document, dont elle authentifie légalement l’auteur.

Elle permet une signature légale des compromis de vente et des baux, et rend possibles les transactions malgré le confinement et les autres mesures de prévention de l’infection à coronavirus (plus d’infos sur Astuce-sante) ! La durée exacte pendant laquelle Covid 19 et crédit immobilier devront occuper les esprits ne pouvant être connue, il est recommandé de faire inscrire un délai de trois mois en ce qui concerne la condition suspensive relative à l’obtention de l’offre de prêt immobilier. Toutefois, certaines négociations ne seront plus possibles !

Des possibilités de négociation réduites avec l’infection à Coronavirus ?

Avec l’avènement de la Covid 19, il est effectivement possible que la marge de négociation soit plus limitée, et il y a de fortes chances que les établissements de financement (les structures bancaires en l’occurrence) soient encore plus vigilants. L’inquiétude Covid 19 et crédit immobilier vient donc casser la dynamique du début d’année. Pour rappel, les banques étaient alors plus regardantes sur les prêts des clients en général, et particulièrement pour ceux qui voulaient être crédités à plus de 33% de leurs gains, ou prêter sans apport personnel sur une durée supérieure à 25 ans.

Autre modification imposée par la pandémie au coronavirus, il ne sera désormais plus aisé de faire jouer la concurrence pour espérer profiter des meilleurs taux d’intérêt ou modalités de remboursement. Mettre en concurrence les établissements bancaires et autres structures de financement apparait fort difficile actuellement. Covid 19 et crédit immobilier oblige, il serait beaucoup plus simple et préférable de négocier un prêt immobilier auprès d’une banque à laquelle on est déjà habitué.

Faudra-t-il s’attendre à une hausse des taux d’intérêt avec le coronavirus ?

Vu l’ampleur de la situation sanitaire actuelle, il est logique de se demander si les taux d’intérêt connaitront une modification. Le risque est faible, le marché immobilier français étant protégé par un double système. D’une part, il faut préciser que le système bancaire de l‘Hexagone privilégie de loin le tarif fixe, qui fige le montant du crédit dans le temps. D’autre part, le taux d’usure joue aussi en faveur du marché immobilier, avec de nouvelles baisses annoncées récemment. Covid 19 et crédit immobilier, voilà à quoi s’attendre !